Do more on the web, with a fast and secure browser!

Download Opera browser with:

  • built-in ad blocker
  • battery saver
  • free VPN
Download Opera

RESTER POSITIF EN SITUATION DE CRISE !

  • En situation de crise, il est pertinent de se forger un mental de vainqueur pour rester positif. Pour y parvenir, il est important de développer le rôle de fonction réticulée activatrice du cerveau est un outil pour votre réussite.

    Depuis quelques semaines, les chaines de télévisions surtout internationales, les journaux, les réseaux sociaux, médias en général nous projettent un flux considérable de reportages et d’informations sur la situation pré-électorale, électorale et poste électorale.
    Les titres de pages d’ouvertures de ces médias regorgent des informations toutes plus inquiétantes que les autres.
    « La crise va-t-elle dégénérer en conflit, en affrontement ? »,
    « Allez-nous revivre la situation de 2010-2011 ? »
    Le lot quotidien d’informations qui distillent de la peur est à son comble. Néanmoins, l’ensemble de la presse écrite et les médias sont très friands de cette situation. Les tirages des journaux augmentent de façons exponentielles. Les audiences sur les réseaux sociaux grimpent à des sommets. On peut dire que le « microcosme médiatique » ne connait point la crise, car … elle s’en nourrit.
    Finalement, on se rends compte que le déversement de ce type d’informations très négatives engendre un processus puissant et nuisible sur les consciences. Pire, elles alimentent une négativité ambiante. Elles produisent une grande part de mauvaise décision (ou d’absence de choix), alors que la situation de chaque personne n’est pour la plupart en rien (ou peu) concernée par cette crise.
    Alors que faire ?
    Je vous propose 6 attitudes à adopter pour avoir un mental positif et réduire ainsi le stress que la crise pourrait engendrer.
    1 – La cure de silence médiatique (pendant 7 jours minimum)
    Plus votre esprit est “encombré” par ce déversement quotidien de mauvaises nouvelles et plus vous vous sentez concerné. Vous vous identifiez à la situation actuelle (la crise) avec les problèmes qui viennent s’y greffer. Ne tombez pas dans ce piège !
    Réagissez en éteignant votre télévision au moment des informations ou de réduire leur écoute à quelques minutes pour rester informer.

    2 – Sélectionnez les programmes qui vous font du bien
    De nos jours, il est facile de choisir la qualité des programmes audiovisuels.
    N’oubliez pas que le subconscient est très sensible aux images qui passent sur l’écran de télévision. Des études révèlent que la consommation d’anxiolytiques augmente de manière significative après la diffusion d’un reportage très déprimant. Mettez en avant votre droit au choix des émissions et programmes.

    3 – Mettre en votre fonction réticulée activatrice en action pour votre réussite
    La Fonction réticulée activatrice est une zone de votre cerveau qui est proche de l’insertion de la moelle épinière. Elle possède plusieurs fonctions encore peu connues encore à ce jour par la science. Pour autant, on sait aujourd’hui qu’elle joue un rôle important dans la réussite de nos stratégies.
    Par exemple, si vous achetez une voiture Ford rouge, vous remarquerez toutes les voitures ford rouges qui passent dans votre champ visuel. En bref, on ne voit que ce que l’on veut bien voir.
    La fonction réticulée activatrice agit de la même façon quand vous pensez aux problèmes quotidiens.
    Vous en faites alors une fixation mentale. Alors que les médias contribuent, nous l’avons vu plus haut, à vous plonger dans cette morosité communicative.
    Avoir un mental de vainqueur malgré la crise passe par une démarche de triage des informations médiatiques souvent négatives.

    4- Vous ne voyez que ce que vous voulez bien voir
    Le résultat est que vous êtes alors “guidé” vers les problèmes, les obstacles et mauvais choix pour votre avenir. La fonction réticulée activatrice est en quelque sorte autoprogrammée pour vous inciter à vous faire connaitre l’échec.
    A l’image de l’exemple de la voiture rouge, vous ne voyez plus que les difficultés de votre existence, vous les amplifiez comme un “effet de loupe” qui agrandit votre interprétation en un sentiment que chaque revers vous semble insurmontable.
    A l’inverse, nourrissez votre fonction réticulée d’histoire de personnes qui ont réussi pendant les crises. Les biographies d’ouvrages abondent dans ce domaine. Lisez, imprégnez-vous de ces histoires vécues d’hommes et de femmes qui ont su forcer le destin en atteignant le succès, même dans des périodes de récession. Vous finirez par vous identifier à ces personnages.
    Votre fonction réticulée activatrice sera alors stimulée pour vous conduire par une forme de “ Gouverne Subconsciente ” vers le succès.
    5 – Devenez un chercheur de bonnes nouvelles
    La vraie réalité n’est pas ce que les informations radiophoniques et télévisuelles ou réseaux sociaux distillent à longueur de journée. Ils ne font que mettre l’éclairage sur quelques éléments ponctuels, souvent interprétés. La réalité est toute autre. Elle est d’abord dans vos actes quotidiens. Dans votre vision de ce que vous – constatez – réellement. Aussi, des milliards de bonnes nouvelles se produisent chaque jour. Apprenez à en être témoin, à les dénicher dans ce flot quotidien négatif médiatique. Devenez un « Chercheur de bonnes nouvelles ». Mettez, là encore votre Fonction Réticulée Activatrice en mode « détection de points positifs ». Vous n’avez pas à les inventer ou porter des « lunettes de vie en rose ». La vie vous prouve à chaque instant qu’un nombre illimité de faits se déroule bien. Prenez par exemple une journée qui se déroule pour vous sans encombre. C’est en soi une excellente nouvelle !

    6- Comment vous induire en mode détection de bonne nouvelle ?
    Voici quelques moyens efficaces pour induire votre esprit sur le mode de recherche de ce qui « va bien » :
    => Persuadez-vous que la vraie réalité n’est pas dans le monde médiatique !
    => Recherchez dans chaque situation, chaque acte (même le plus banal), chaque expérience ce qu’il y a de bon,
    => Interrogez-vous régulièrement par des questions dirigées :
    – Qu’y-a-t-il de positif (de bien, de salutaire, d’intéressant...) dans cette situation ?
    – Qu’elle est le point valorisant de cette journée ?
    – Où est l’article rassurant de ce journal ou média ?
    – Quelle est la « bonne nouvelle » du jour ?
    – Où vais-je trouver ce qui me donne de l’espoir aujourd’hui ?
    Bon courage à vous !

Log in to reply